Réaction de François Pinte au soutien de Jacques Auxiette à Emmanuel Macron

24/02/2017

Le ralliement de Jacques Auxiette, pur produit du Ps des années 70, à Emmanuel Macron prouve, s’il en était encore besoin, que le leader d’En Marche est socialiste. Avec dans ses bagages celui qui a été élu Maire de la Roche-sur-Yon en 1977, c’est plutôt la marche arrière qu’enclenche Emmanuel Macron.

Par ailleurs, Jacques Auxiette reprend les éléments de langage de la gauche régionale en qualifiant l’action de Bruno Retailleau de laboratoire du fillonisme. Si Jacques Auxiette entend par là qu’il s’agit d’un laboratoire antisocialiste, nous le revendiquons. C’est dans ce laboratoire que sont mises en œuvre les recettes du succès et du redressement.

C’est la relance de l’apprentissage qui a permis en un an une hausse du nombre d’apprentis de +4,5% (1 200 apprentis supplémentaires).

Ce sont, dès les premières semaines du mandat, les mesures d’urgence du plan d’actions prioritaires pour l’agriculture qui a notamment permis le déblocage de 52M€ d’arriérés de paiements ou d’avances pour les exploitations ligérienne.

C’est la promesse d’équilibre des territoires à travers le pacte régional pour la ruralité qui a déjà permis d’aider plus d’une centaine de communes de la région…

Plutôt que de donner des leçons à ceux qui agissent encore, Jacques Auxiette ferait bien de profiter des loisirs dont il dispose désormais pour méditer ses échecs.

Ainsi, quand il  fustige « les accords de boutique entre Benoit Hamon et Europe Ecologie », il oublie de rappeler que c’est un expert en la matière. C’est précisément son accord politicien avec les Verts qui a bloqué pendant des années l’aéroport de Notre Dame des Landes.

1François Pinte

1er Vice-président

Conseil Régional des Pays de la Loire