Le Plan de relance : une réponse rapide et massive à la crise

16/07/2020

Au sortir du confinement, Christelle Morançais a engagé une vaste consultation pour bâtir un Plan de relance capable à la fois de faire face au choc de la crise sanitaire et de préparer le rebond. L’ensemble des forces politiques, institutionnelles, économiques et sociales de la Région ont été consultées et des dizaines de déplacements à la rencontre des chefs d’entreprises, des salariés et des associations ont été effectués. La Région a mobilisé 332 millions d’euros autour de 3 axes : protéger, soutenir, accélérer.

  1.  Protéger les plus fragiles
    Parce que la Région doit être à la hauteur du devoir collectif de solidarité envers les plus démunis, le Plan de relance consacre un effort tout particulier pour protéger les Ligériens les plus fragiles. Une série de mesures nouvelles visent notamment la jeunesse, dont la crise ne doit pas pénaliser les chances de réussite scolaire et d’insertion professionnelle.
    Le Conseil régional, réuni en session les 9 et 10 juillet, a voté une aide de 100 euros pour les familles de lycéens boursiers, le doublement du Fonds social lycéen, une aide de 450 000 euros aux trois universités ligériennes, l’élargissement du e.pass jeunes aux étudiants, le renforcement du soutien aux Missions locales à hauteur de 3,3 millions d’euros, le gel des tarifs dans les transports régionaux ou encore le triplement du fonds précarité pour soutenir les associations caritatives.
    Par ailleurs, la Région va augmenter l’offre de formation de 20% au profit des demandeurs d’emplois et abonder le compte personnel de formation des salariés de 3 millions d’euros. En tout, 15 millions d’euros vont être mobilisés pour lutter directement contre le chômage.
  2. Soutenir nos entreprises et nos territoires
    Parce que les entreprises créent les emplois et les richesses et que les collectivités territoriales réalisent 70% de l’investissement public, il est nécessaire de les soutenir pour résister, rebondir et reconquérir.
    La Région va déployer 127 millions d’euros pour les TPE-PME ainsi que 50 millions d’euros pour soutenir les communes et les intercommunalités. 182 millions d’euros sur 12 mois seront mobilisés pour mener des travaux partout sur le territoire. 1 million d’euros seront débloqués pour aider les commerçants à reconquérir leur clientèle perdue.
    2 Fonds ont été créés pour le secteur du livre et les lieux culturels : un Fonds de soutien aux librairies et aux éditeurs ligériens abondé à hauteur de 300 000 euros par la Région et un Fonds d’aide aux lieux de 800 000 € afin d’accompagner la réouverture des théâtres, cinémas, lieux de résidence et galeries.
    En outre, le Conseil régional a voté la création d’une Société foncière régionale, dotée de 11 millions d’euros, avec la Banque des Territoires et la Caisse d’Epargne Bretagne Pays de la Loire pour racheter les murs des entreprises en difficulté, avec option de rachat.
    Une première en France !
  3. Accélérer dans le domaine de la santé et de la croissance verte
    Parce que l’accès aux soins doit être une priorité et que la croissance de demain ne peut être que verte, la crise sanitaire ne fait que renforcer la conviction de la majorité régionale qui souhaite accélérer encore davantage ses efforts dans ces domaines.
    En matière de santé, 5 millions d’euros supplémentaires vont être consacrés au développement de la télémédecine, des équipements de pointe hospitaliers et des maisons de santé. La Région va également ouvrir 240 places de formation aux métiers d’infirmier et d’aide-soignant.
    Dans la droite ligne du vaste programme de transition écologique engagé par la collectivité, le Conseil régional a adopté un Plan de 100 millions d’euros pour développer la filière hydrogène ainsi qu’un programme SARE (Service d’accompagnement de la rénovation énergétique) de 24 millions d’euros afin de couvrir d’ici 2022 l’ensemble du territoire régional par des Plateformes Territoriales de la Rénovation Energétique et d’accélérer les travaux énergétiques des particuliers. La Région a également mis en place une prime à l’achat d’un vélo à assistance électrique de 100 € pour les abonnés annuels Aléop et une prime aux covoitureurs de 400 000 €. Enfin, 2 millions d’euros seront consacrés au développement des circuits courts et de proximité en faveur des agriculteurs et du « manger local » dans les lycées.