Face aux attaques, la Région réaffirme son engagement pour la jeunesse et les budgets qu’elle y consacre

17/03/2017

Lors de la session plénière, la majorité régionale a présenté sa nouvelle politique jeunesse, et notamment son Plan nouvelle chance pour les jeunes décrocheurs et son Pacte éducatif régional.
Encore une fois, l’opposition a procédé à toute une série d’accusations farfelues, qui a conduit la majorité régionale à rétablir une double vérité

  • La première est celle du calendrier budgétaire. Les élus de l’opposition semblent l’avoir oublié mais le budget consacré à la jeunesse a bien été voté en décembre dernier, dans le cadre du Budget primitif 2017. Cette session, comme cela était annoncé, n’a donc pas vocation à voter des budgets complémentaires.
  • La seconde concerne la vérité des budgets consacrés à la jeunesse par la majorité. Cette vérité est cinglante. Elle confirme une baisse budgétaire pour les crédits éducatifs, mais sur les années du dernier mandat de la gauche ! En 2010, 2011, 2012, 2013,2014 et 2015, ces programmes ont subi des baisses annuelles allant de 5 à 17% ! Alors que la nouvelle majorité régionale a augmenté ce même budget de 8 % en 2016 et 5% en 2017.
  •  S’agissant du Programme d’actions éducatives, la nouvelle politique régionale a permis d’augmenter le nombre de lycéens bénéficiaires, 41 611 en 2016 contre 39 264 en 2015, tout en réalisant une économie de 100k€.
  • Même démonstration de désinformation de l’opposition concernant le Plan pour les jeunes décrocheurs : alors que la gauche affirme que sur les 18M€ du plan, 12 sont consacrés aux Ecoles de production, c’est bien 1,2M€ consacré aux Ecoles de production, et 16,8M€ consacrés au déploiement d’un volet d’actions ambitieux pour permettre à tous les jeunes de retrouver le chemin de la réussite.

Que la gauche cesse donc de donner des leçons et qu’elle admette enfin que la jeunesse n’est pas un domaine réservé à la gauche mais constitue bien une priorité régionale.

Antoine Chéreau,
Vice-président en charge de l’Education et des lycées